Archive for mars 2007

Souzdal (et autres villes de l’Anneau d’Or)

18 mars 2007

L’Anneau d’Or n’est en rien un ornement digital et héréditaire des tsars comme on pourrait le croire en voyant le terme pour la première fois, mais une région très anciennement colonisé de la Russie, dans laquelle on trouve les terres les plus plus fertiles loin à la ronde. L’ancien nom russe de cette région (opolie) évoque d’ailleurs apparamment les champs qu’on y trouvait. Quoiqu’il en soit, pour autant que je puisse en juger, la comparaison avec un joyau n’a effectivement rien d’exagéré.

Aujourd’hui l’Anneau d’Or est limité par douze anciennes villes princières (c’est-à-dire où vivaient les princes de Russie au Moyen-Age, chaque prince régnant sur une ville et la province environnante, et assurant en particulier sur son territoire, la sécurité des routes commerciales entre la mer Baltique et Constantinople, ou si on préfère entre la Scandinavie et l’empire byzantin). L’une de ces villes princières est devenue au XIIIème siècle la capitale de la Russie, Moscou. Moscou est donc une des villes qui délimitent l’Anneau d’Or (c’est celle qui est le plus à l’Ouest et au Sud). Les autres villes sont bien entendu magnifiques, du fait de leur ancienneté, et de leur actuelle préservation, loin du tourbillon moscovite. Serguiev Possad (eh oui, souvenez-vous, je vous en ai parlé cet automne) en fait d’ailleurs partie. Quelques-unes renferment des kremlins des anciens princes (dont Moscou)

Souzdal, que nous sommes allé visiter il y a deux ou trois semaines, possède elle aussi un kremlin, et de multiples autres souvenirs architecturaux du Moyen-Age russe. Sous la neige, c’est très beau, et je dirais même que malgré le froid, on a souvent envie de s’arrêter pour admirer le paysage, les domes enneigés et dorés des églises, l’horizon lointain de la plaine russe, et les murailles antiques. « Skazka! », s’écrieraient les Russes dans leur langage imagée et romantique (littéralement cela sigifie: « Conte! », mais j’imagine qu’une traduction plus correcte serait: « C’est comme dans un conte! ». Admirons au passage le sens du raccourci et la puissance expressive de la langue russe)

skazka_souzdal.jpgeglise_souzdal.jpgeglise_en_bois_souzdal.jpg

Pour ce qui est de l’envers du conte, les voyages en marshrutka sont toujours pittoresques, mais cela me donne l’occasion de vous montrer quelques français (non moins pittoresques si j’en crois ma vieille expérience, bien que j’espère ne vexer personne en disant cela…D’ailleurs, je le dis plus pour la blague que parce que je le pense, soyons sérieux)

touristes_francais.jpg

Voici des touristes français à la celèbre gare routière de Souzdal (construite en pleine campagne comme de coutume, de sorte qu’il faut quinze minutes de marche à travers la campagne enneigée pour atteindre les premières izbas du villages…Sans doute l’occasion de rendre un hommage à la beauté légendaire de la nature russe avant de monter dans un autobus, qui lui, je peux vous l’assurer n’a rien d’un hommage à la nature). Si cette photographie est magnifique, puisqu’on y reconnait des français célèbres tels que votre serviteur, Diane, Antoine et Olivier (dans l’ordre croissant), on peut cependant déplorer qu’il y manque notre inestimable Isabelle (et pour cause). Voilà donc une photographie où on peut l’admirer, non dans toute sa splendeur, je le regrette bien, car un barbu (rasé pour l’occasion, d’ailleurs) occupe la majeure partie de la photo. « C’était à l’intérieur d’un marshrutka », nous dira le photographe pour sa défense. Or, le jury pourrait alors n’y rien comprendre, puisque le mot marshrutka n’existe pas en français. Pour plus de clarté, ajoutons donc que l’équivalent russe du minibus est маршрутка (marcheroutka), qui n’est donc pas le nom de code d’une espionne russe.

marchrutka_olivier_isa.jpg

Enfin, pour terminer sur une note militante cette excursion à Souzdal, revoici une rose, qui elle est en bouleau. Qu’on ne dise pas après ça, que je ne m’engage pas dans la présidentielle.

rose.jpg

Voilà pour ce qui est de Souzdal. Quand aux autres villes de l’Anneau d’Or que nous sommes allé visiter, j’en reparlerai plus tard, mais prochainement.

Publicités

L’hiver à Moscou

5 mars 2007

L’hiver à Moscou est magnifique depuis que la neige est tombée et, comme je le disais dans mon précédent article, les occasions sont assez nombreuses d’aller se promener dans la ville.

Voici quelques photographies prises récemment, alors que les cours recommençaient, plus ou moins sur le chemin de l’université (en faisant quelques petits détours). Comme on peut le voir, la neige et la glace ont recouvert le paysage. Les dernières photos ont été prises dans le parc devant l’université sur le lac gelé.

pas_lac.jpgpatineurs_bauman.jpgrose.jpg

J’ai eu également l’occasion de tester les sports d’hiver moscovites sur le Mont des Moineaux (là où il y a l’université MGU Lomonossov) avec Kyrill, un ami russe, camarade d’université. Ici, la coutume chez les jeunes gens est de skier le soir jusqu’à 11 heures sur les pistes qui sont surpeuplées pendant la journée. D’ailleurs, je dois avouer que du pur point de vue sportif, ça vaut à peine le détour puisque la piste doit faire une centaine de mètres de dénivellée sans aucune surprise. Par contre, c’est assez sympa de le faire une fois, ne serait-ce que pour voir Moscou d’en haut. Quand on y est allé, il neigeait dru et on n’a pas vu grand’chose, mais c’était sympa quand même, même si je me suis bien gelé (on est rentré à pied jusque chez Kyrill à onze heures du soir en portant les skis). En fait, apparemment, il existe d’autre piste plus digne de ce nom dans les environs de Moscou et c’est sur une d’elle que Kyrill voulait m’emmener ce soir-là, mais la voiture de la maison était en panne de batterie. Le lendemain, on est allé chercher la batterie pour la recharger. Voici une photo de Kyrill devant le garage (à la russe).

kyrill_voiture.jpg

Voilà pour le moment…A bientôt